solidaire

écologique

démocratique

solidaire

écologique

démocratique

solidaire

écologique

démocratique

solidaire

écologique

démocratique

Notre monde sera...

Le moment est inédit dans l’histoire de l’humanité. Le système-terre est en voie de basculement vers un état incompatible avec la vie humaine. Climat, biodiversité, cycles biogéochimiques, stabilité océanique… Les limites planétaires sont franchies les unes après les autres, interagissant dans une escalade mortifère. Le poids de l’activité humaine dans cette catastrophe est aujourd'hui impossible à nier. Certes, notre responsabilité est commune, mais elle est différenciée: une minorité baigne dans une opulence bâtie sur le travail d’une majorité asservie et sur l’accaparement égoïste des ressources naturelles. Cette course aux profits toujours plus indécents, par la pression qu’elle exerce sur les écosystèmes, est à l’origine de la pandémie qui nous frappe. Nous ne devons notre salut qu’à notre sécurité sociale, pourtant menacée, et au dévouement des travailleuses et des travailleurs de première ligne, pourtant sous-considéré·e·s. La crise sanitaire actuelle est également révélatrice de la faillite de notre système politique, incapable de décisions visant l’intérêt général. Au contraire, les esprits les plus cyniques sont déjà à l’œuvre pour exploiter la situation dans leur seul intérêt. De ce chaos pourrait pourtant surgir un monde sain et bienveillant, où le bien-vivre collectif serait atteint sans épuiser la nature. À condition de poser nos propres choix de société... Pour la sixième année consécutive, des militant·e·s écologistes, progressistes, décroissant·e·s et écosocialistes se réunissent pour penser le monde d’après: écologique, solidaire et démocratique.

Programme

Relance, quelle relance?

OCT1jeu19:30

La crise sanitaire du Covid-19 s’est immédiatement doublée d’une crise économique dont l’ampleur risque d’être sans précédent depuis la Seconde Guerre mondiale. L’analogie avec la crise financière de 2008 est pourtant pertinente à plus d’un titre. Alors que les propositions de plans de relance ont fleuri de toutes parts, dont certaines appelant à un salutaire changement de cap écologique et démocratique, l’Europe entend en effet appliquer les mêmes vieilles recettes: aides sans conditions aux grands groupes privés, socialisation des pertes et, in fine, nouveaux plans d’austérité. Tout ceci en négligeant totalement la non moins urgente question écologique. Et en remettant à très loin (ou à jamais) la possibilité d'une "Europe de la santé", d'une "Europe sociale", etc. Mais, dans le fond, une relance est-elle nécessaire, ou même souhaitable? Et le cas échéant, quelles activités devraient être soutenues, ou abandonnées? Quelles alternatives pouvons-nous donc opposer au bulldozer néolibéral? Sur quel programme concret pourrions-nous accorder des acteurs progressistes et écologiques dispersés? Et comment rallier des populations abreuvées depuis des décennies de propagande néolibérale, sidérées par une situation dramatique et atomisées par de nécessaires mesures sanitaires? Autant de questions que nous aborderons notamment par l’analyse des propositions syndicales et du plan de relance européen. Avec

  • Bruno Bauraind (Faire front, GRESEA)
  • Michaël Venturi (MWB-FGTB)
  • Gonzalo Donaire (Anticapitalistas)
Facebook live: https://www.facebook.com/events/353141332546160/